Le grand retour/16

Le plus difficile pour Lulu ce n’est pas de voir Sergueï dans un fauteuil roulant mais c’est de voir où ces hommes ont poussés la cruauté. Amputé son amour volontairement, personne en France se serait permis pareille ignominie. Plus elle y pense moins elle a envie d’aller en Russie. Pourtant Sergueï lui a raconté comme c’était beau. Des rives de la Volga à la mer Noire, le berceau de sa famille Saint-Petersbourg, capitale des Tsars, Moscou et bien d’autres lieux.

Tu rêves Lucile

Oui à votre Pays

Lequel lui demande Tatiana

Lulu sort de son rêve, combien entre sa belle-sœur et ses beaux-frères y vivent encore. Sergueï n’y est pas retourné depuis que ses monstres lui ont tranché le pieds. Et, elle vient de l’entendre expliquer par où il comptait passer pour s’y rendre.

Sergueï

Oui

Pourquoi allons-nous en Russie ?

Nous allons faire sortir nos parents, ils sont enfermé dans leur maison. En résidence surveillée.

Comment pensez-vous faire ?

Pour l’instant nous en avons qu’une vague idée. Mais nous le ferons et ils viendront avec nous. Ils ont hâte de connaître leurs troisième petit fils.

Mais en Russie ne serais-je pas plus exposé qu’en France ou en Allemagne ?

Non car tu as un atout, tu as réussis à kidnapper l’homme au chapeau noir. Ce qu’ils ignorent. Toi aussi mais disons que Boris et les amis d’Igor ont réussis à tendre un guet-apens aux occupants de l’Audi 4.

Dans un premier temps on leur a collé un mouchard sur leur voiture alors qu’ils étaient arrêtés derrière le camping car en plein Paris. On a pris la puce et on l’a mis dans une poubelle vers une déchetterie. Et on les a attendu. Armés d’armes en plastique on les a braqué, forcé à descendre. Ligoté et pour ces deux comparses, son chauffeur et son aide de camps nous les avons livré à la police.

Ils étaient recherché

Oui pour des bracages dans des bijouteries, mais un homme avait été tué. Donc ils croupissent en prison.

Et l’autre ou est-il ?

L’homme au chapeau noir

Il est dans une geôle allemande, il va arriver d’ici demain.

Oui et pour rentrer en Russie mon visa n’est plus valable.

Pour cela tu ne dois pas t’inquiéter tu en auras un en bonne et dû forme.

Un faux

Comment as-tu deviné, en effet un vrai faux.

Lulu ne cherche pas à comprendre, tout ceci la dépasse mais Sergueï sait ce qu’il fait. De cela elle en est sûre, elle ne le voit pas s’exposer elle et son fils dans ce pays qui lui a coupé le pieds pour le réduire à leur dire où son amour et son enfant était cachés. Mais ce qu’elle a envie de savoir c’est pourquoi lui avait-on dit qu’il avait été libéré avant son départ de France. Elle n’ose leur demander.

Ou est Tony-Wlad ?

Il est allé avec son parrain voir les chiots qui sont né il y a deux mois.

Oh mais il va en vouloir un.

Oui, c’est le but, lui laisser en choisir un

Je n’ai pas vu les adultes c’est quoi ?

C’est un Tamaskan ou appelé chien loup

Comme un berger Allemand

Un peu mais au lieu qu’il soit croisé qu’entre chiens, eux ont eu leur grand-mère qui était une louve, et ils sont très câlin avec leur maître, mais pour s’en occuper et les éduquer faut bien connaître la race.

D’accord, on va l’emmener avec nous si Wlad en a choisi un.

Oui

C’est à ce moment que la porte s’ouvre avec notre fils portant dans ses bras un bébé chien loup.

Regarde Maman c’est mon bébé

Il est beau, tu lui as donné un nom

Oui, Wolf

Ah et bien tu as raison mon fils ce nom lui va très bien, mais qui t’a soufflé ce nom ?

Pa..in

En fait répond Wladimir je lui ai dit des prénoms de chien et il a choisi Wolf car il a compris Wouah.

Choisis lui un collier, rouge, vert bleu noir lequel prends tu ?

ouze

Il a un problème avec les R

Je pense qu’il le fait exprès

Et tous de rire, ça détend l’atmosphère un gamin de son âge dit Tatiana en leur servant du thé. Elle a confectionné des petits pains avec toutes sortes de garnitures. Ils vont partir avec les deux campings-cars. Ils attendent l’oncle de Sergueï, il amène son prisonnier et la fameuse Audi 4. A l’intérieur des amis de Boris et Tatiana qui vont s’occuper des chiens loups en leur absence.

Le camping-car de Sergueï passera par Lubeck direction par la route Copenhague puis la capitale Suédoise, tandis que le second camping-car et l’Audi 4 passeront par le Ferry. Ils ont remis la puce dans ce camping-car. Comme l’Audi est derrière avec l’homme au chapeau noir tout se passera bien. Départ de Rostock via Stockholm en Suède.

En regardant la carte Lulu leur dit c’est amusant nous devrions arriver avant vous, 1 h de moins par la route.

Non on prend un ferry entre Copenhague et Malmo. Mais ils seront moins fatigué que nous. Eux pendant la traversée ils pourront tous dormir. Nous serons obligé de nous relayer. Enfin vous, moi je suis inutile.

Sergueï tu es notre force, puis c’est toi qui a imaginé ce plan. Donc tout repose sur toi.

Tu as raison mon cœur. Tiens pousse- moi et viens avec moi te reposer.

Wladimir emmene son filleul dormir dans le camping-car. Le chiot a une caisse il lui montre ou il va dormir et le petit ne se fait pas prier pour monter dans son nouveau lit.

Pendant ce temps dans la chambre Sergueï et Lucile sont allongé l’un contre l’autre et Sergueï dit à sa Lulu :

j’ai envie de toi et il ajoute en riant ils ne me l’ont pas coupé.

Ah je me demandais

Quoi ?

Rien moi aussi j’ai envie que tu me fasses l’amour.

Sergueï cet Lulu se couvrent de baisers, de caresses et leurs corps s’unissent à nouveau dans une folie des sens. Le cri de Lulu a dû s’entendre de l’autre côté mais qu’importe dans moins d’un mois elle sera enfin sa femme. Soudain Sergueï lui demande si on a un second enfant serais-tu en colère contre moi.

Non je veux donner une petite soeur ou un frère à notre Wlad

Ouf car de précautions je n’en ai pas usé tout à la joie et l’envie de te serrer dans mes bras.

Je m’en fiche, mais l’heure tourne on devrait s’habiller.

Justement tu m’aideras pour mettre mon faux pieds.

tu es appareillé

Oui, excuse-moi de ne pas te l’avoir dit plus tôt

On ne se connait pas bien , c’est normal que tu aies voulu être certain que je t’aimais.

A suivre…

Le grand retour/15

Wladimir il est temps de réveiller Lucile, il est encore temps de lui révéler

Non, Sergueï ne veut pas, tu connais notre frère.

Moins que toi

Autant, sinon mieux tu es son meilleur ami.

Pendant que tu réveilles ta future belle-sœur, je vais sonner.

Dis-lui que nous sommes devant, ce sera plus facile que de sonner. Boris tu rêves, appel ta femme.

Oui

Chérie, nous sommes arrivé

Mon amour, où êtes-vous ?

Juste devant la porte n’entends -tu pas nos monstres donnés de la voix.

Tu as raison, on va venir vous ouvrir. Et…

Chut ne dis rien, tout a été fait selon les ordres de ton frère.

Comme d’habitude à la perfection. Mais ce n’est pas de cela que je voulais parler.

Elle ne sait rien on a exécuté les ordres du prince.

Boris !

Et bien quoi dans la lignée c’est bien lui le futur Tsar.

Pfff, arrête tes sottises, allez, bienvenue chez toi.

Merci ma bien aimée

Pendant ce temps dans le camping-car se déroulait une scène, Lulu sortait d’un cauchemar où elle avait vu Sergueï couché dans une mare de sang. Wladimir avait beau lui dire que ce n’était qu’un rêve, elle n’en démordait pas et martelait la poitrine de son beau-frère en le suppliant

Tu dois bien avoir un téléphone pour appeler ton frère. Fais-le

Et toi tu en as pas un ?

Oui

Souviens-toi de ce que t’avais dit Igor

Le premier numéro est celui de Ta, mais Tatiana n’est pas Sergueï.

Ne fais pas l’idiote, essaye

Lulu se précipite sur son sac à main, prends le téléphone et appuie sur le premier numéro et là dans la nuit elle entend la voix de son amour.

Mon Dieu, c’est toi ma petite Lulu,

Mon amour, c’est moi, j’ai fait un cauchemar je te voyais baignant dans une flaque de sang. Mais tu es vivant ce n’était qu’un mauvais rêve.

Si à cet instant Lucile avait pu voir la tête de Sergueï, elle se serait d’autant plus inquiétée. Mais le camping-car vient de s’arrêter et Lucile doit descendre.

Sergueï, nous sommes chez ta sœur à Hambourg, je te rappelle.

Non ce ne sera pas la peine…

Pourquoi ?

Sergueï a raccroché, Lucile ne comprends pas son refus de le rappeler. Possible qu’il ne veut plus d’elle, pourtant il lui a bien témoigné son amour. Elle se passe en boucle un tas de raisons mais n’en trouvent aucune pouvant expliquer ce mot de trois lettres.

Dis Maman viens, tout le monde nous attends

Oui, mon adorable bébé je viens mais je dois me remettre du rimmel.

Non je veux que tu viennes.

Votre fils a raison, tout le monde s’en fiche que vous soyez maquillés ou non. L’essentiel c’est que nous soyons sain et sauf.

Vous avez raison, excusez-moi je suis perturbée.

Je comprends mais le cauchemar va se terminer cette nuit.

Lulu son fils et le frère de Sergueï pénètrent dans l’entrée de cette maison imposante, à la fois un château ou une forteresse selon comme on l’a regarde.

Quel plaisir de vous voir enfin petite sœur, je vous présente Alexeï mon frère et sa femme qui est française comme vous. Si Piotr était là nous serions tous réunis.

Comme une automate, Lucile entre dans la maison, de dos assis dans un fauteuil roulant, il y a un homme, les cheveux blancs, Lulu pense que c’est leur père, mais lorsqu’il se retourne, elle voit son Sergueï, le seul homme qui a su faire vibrer son cœur.

Elle ne voit pas ceux qui l’entourent, elle se précipite vers lui et l’embrasse à pleine bouche, lui caresse le visage, lui esquisse une grimace mais ses yeux sourient. Son fils ne sait pas qui est le Monsieur que sa maman embrasse. Il regarde tout à tour son parrain et les autres personnes. Mais sa maman l’appelle :

Tony-Wlad vient voir je te présente ton papa.

Papa, c’est toi mon papa

Oui

Pourquoi tu es dans cette chaise?

C’est une longue histoire mon petit bonhomme

Lulu commence à comprendre qu’il se passe quelques choses. Elle fixe Sergueï et ceux qui l’entourent, mais comme elle ne voit que son visage elle ne réalise pas que son amour est sur un fauteuil roulant. Puis brutalement, elle voit le plaid posé sur ses genoux. Que lui cache-t-il ?

Sergueï !

Ma Lulu, je ne voulais pas te faire peur mais tu vas avoir un choc

Lulu tire la couverture mais ne voit rien d’anormal, puis, soudain l’horreur !

Oh mon amour tu as eu un accident ?

Non

Alors ou est ton pieds?

Assieds toi, je ne voudrais pas que tu ais un malaise.

Non je reste debout

Ses pourris du KGB me l’ont coupés volontairement pour que je ne puisse plus danser.

Lulu est tombée exactement comme l’avait pensé Sergueï, Wladimir s’est précipité vers elle, lui évitant de se taper la tête. Doucement elle revient à elle et elle lui dit:

Le seul homme avec qui j’aurais pu danser c’est avec toi, pour moi aussi c’est finis, je t’aimes et t’aimerais toujours en danseur étoile ou sur ton fauteuil, j’espère que tu en as jamais douté.

Sergueï ne lui dira jamais les doutes qui lui ont traversé l’esprit. L’essentiel c’est qu’ils soient ensemble.

A suivre…

Le grand retour /14

Pendant que Lulu dort à poing fermé on s’active derrière les grands murs de la police de Hanovre.

Un camping-car flambant neuf a été amené une fois que le premier est reparti en direction de la France. Il fallait coûte que coûte que les trois hommes de l’Audi 4 soient le plus loin possible pour qu’ils ne découvrent pas où était Tatiana, mais il n’en dirait pas un mot à Lucile.

Boris s’active sur ce bijou d’ingéniosité qui était prévu dès le départ pour les fugitifs. Sans l’assassinat d’une partie de cette famille, l’échange des campings-cars étaient prévu sur une aire d’autoroute. Mais hélas une halte supplémentaire allait les retarder.

Nullement besoin de le modifier, il est prévu pour six personnes, le petit couchera en haut dans la capucine. A l’arrière il y a une chambre fermée, il la réserve à Lulu. Quant à Wlad et Boris ils dormiront sur les lits de chaque côté de la table. Ce sont en fait deux banquettes escamotables qui se rangent sous le plancher lorsque c’est la version route.

Boris, montre au petit Wlad comme le nouveau véhicule de sa maman est beau. Tu raconteras à ta maman tout ce que tu as vu.

Oui Tony veut des Fruits

Je croyais que tu t’appelais comme ton parrain.

Oui Wlad veut des chocolats.

Ah tu es un malin

Malin ça veut dire quoi?

Que tu te débrouilles bien

Maman , dit que je suis intelligent

Oui comme ton Papa

Papa, papa il est où mon papa ? Pas Tonio mon papa. L’autre cheregueï.

Non pas « ch » mais sss

Non

Ok, viens on va bientôt partir dans le beau camp…

Wroum

Quoi ?

Le wroum, ça c’est un wroum

Le camping-car c’est un wroum

Oui

Wlad-Tony met sa petite main dans celle de Boris et tous deux rentrent dans la maison du polizeïchef.

Deux policiers discutent avec Wladimir et son oncle, à nouveau ils vont changer l’itinéraire, car ils ignorent si à l’embarquement du ferry il n’y aura pas d’ hommes de main du ministre de l’intérieur car, personne ne l’avait dit a Lulu mais l’homme au chapeau noir était le secrétaire particulier du ministre de l’intérieur.

Sergueï était formel c’était lui, il venait à peine de leur téléphoner.

Alors on s’allonge encore demande Boris De toutes façons, Sergueï a acheté ce camping-car, on peut le passer à vide comme une livraison d’Allemagne, ça arrive assez souvent.

Oui, et vous iriez comment à Stockholm ?

Et l’avion

Aussi mais pourquoi Sergueï ne voulait pas.

je n’en sais rien.

Moi je sais

Tous s’aperçoivent que le fils de Sergueï est dans la pièce.

Boris se penche sur l’enfant et lui demande :

Ah et pourquoi ?

Maman a peur en avion.

Et en bateau ?

Je sais pas

Il faut en discuter avec elle, l’avion c’est le mieux, maintenant faut-il croire un gamin de bientôt quatre ans.

Je dis jamais de mensonges

Tu es comme ton père, au même âge il avait des idées bien arrêtées.

Et bien ça promet !

Lorsque Lulu se réveille elle apprend qu’ils partent immédiatement, l’Audi A 4 est garé devant la morgue dans la banlieue de Strasbourg. Mais l’homme au chapeau noir est descendu en cour de route.

Il a dû se douter de quelques choses.

Possible

Mais ils ignorent avec quoi vous êtes partis.

Lulu ne veut pas attendre, elle insiste pour partir immédiatement. Elle est même d’accord pour conduire de nuit. Wladimir et Boris se concertent, puis ils décident de manger et de s’en aller.

Avant d’arriver chez Tatiana nous avons 174 km. Te sens-tu capable de les faire ?

Aucun problème, allons-y

Le voyage c’est bien passé, ils viennent de s’arrêter sur la bande d’arrêt d’urgence. Boris a pris le volant, Wladimir est à côté de lui. Lulu est dans la chambre. S’il s’arrête, en aucun cas elle ne doit se lever. Comme Lulu est claustrophobe ils ne lui disent pas que de l’extérieur, personne ne peut se douter qu’au fond du camping-car il y a une chambre. Le concept ils le doivent à Boris, aucune lumière filtre.

Tatiana, c’est Wlad, nous arrivons, tu n’as vu personne ?

Non, tout le monde va bien ?

Oui. A tout de suite.

La banlieue d’Hambourg est déserte, le camping-car roule à vive allure. Enfin voici la maison de Tatiana, Lulu ne le sait pas mais elle va avoir un choc.

A suivre …

Le grand retour /13

Nous voici chez l’oncle de Sergueï, cet homme est d’une stature imposante, il n’a pas dit un mot depuis que nous sommes entré chez lui avec Wladimir et Boris.

Il a pris mon petit garçon dans ses bras en lui disant :

Petit tu ne peux pas renier ton père tu es son portrait craché, tu ressembles à mon neveu comme deux gouttes d’eau, sauf que tu as les yeux gris de ta maman.

Puis il s’est tourné vers moi et il m’a dit :

Je suis le chef de la police d’Hanovre et j’ai quelques questions à vous poser.

Il a reposé mon fils qui est allé jouer avec son petit-fils.

Venez Lucile, n’ayez pas peur mon neveu va vous accompagner mais je pense qu’il y a quelque chose de louche. Chaque fois que vous êtes présentes on s’en prend à vous. Déjà mon neveu Piotr, ainsi qu’Igor, puis ses pauvres gens, à chaque fois vous y êtes, il y a sûrement un moment où…

Mais vous m’accusez de quoi au juste ?

Je ne vous accuse en rien mais les coïncidences sont troublantes. En dehors de ce Tonio qui n’était pas en mesure de fomenter ce genre d’enlèvements ou des assassinats. Vous êtes-vous confiés à une personne que vous ne connaissiez pas ?

Non

Parmi ses photos avez vous été proches d’un de ses hommes.

Et devant Lulu , l’oncle de Sergueï lui montre le grand black, Tonio, le videur, deux inconnus et finalement l’homme au chapeau noir.

Vous voulez dire quoi par être proches, que j’ai couché avec eux.

Non, proche que vous les avez côtoyé.

Le Grand Black m’a collé contre lui en me menaçant.

Et à ce moment avez-vous ressenti une douleur violente dans le cou par exemple.

Elle est troublée , elle se souviens du moment où elle a eu cette sensation de piqûre, elle les laisse continuer et quand arrive le portrait de l’homme au chapeau noir, elle fait celle qui se souvient.

C’est lui !

Comment ça ? Que voulez-vous dire ?

Je me souviens, le jour où j’étais suivie il m’a attrapé par la main puis attiré dans la traboule, et là il m’a murmuré à l’oreille : »Embrassez-moi celui qui vous suit va croire que je suis votre amoureux ». Il m’a serré contre lui et j’ai ressenti comme une piqûre dans le cou.

Autour de moi, les trois hommes sont consterné, Lucile voit leur tête, elle comprends qu’elle aurait dû en parler beaucoup plus tôt, mais elle avait pensé avoir rêvé, surtout que ses jambes s’étaient dérobées sous elle et sans les bras puissants de l’homme au chapeau noir elle se serait effondrée.

Maintenant avec du recul elle se passe en boucle dans sa tête, comment cet homme savait qu’elle était suivie puisqu’il marchait devant-elle. Et le videur d’Igor qu’elle n’a plus jamais revu était-il fiable?

Asseyez-vous, vous êtes livide ma chère nièce, car si vous aimez Sergueï vous etes ma nièce je vais vous expliquer comment ses hommes nous retrouvent, vous suivent. C’est vous qui, sans le savoir porté une balise, eux, ont un écran et vous êtes un point rouge ou vert qu’importe la couleur qui leur indique où vous êtes.

Mais ils vont arriver !

Oui et non car vous êtes dans les bâtiments de la Polizeï, votre police en français. Ils ne vont pas nous attaquer. Ce sont les méthodes du KGB. Par contre il va falloir que nous enlevions la balise implantée j’espère qu’elle n’a pas migré dans votre corps.

Pourquoi elle pourrait-être ailleurs

Oui

Où ?

Calmez-vous je vais appeler un médecin et nous avons un service de radiologie il vérifiera ou est ce mouchard. Il vous l’enlèvera.

Mais s’ils sont a proximité, ils vont quand même nous suivre. Ou ils vont s’apercevoir que la puce est ici.

J’ai ma petite idée, mais procédons par ordre. En attendant ne mangez rien. Ce sera une petite intervention. En fait cela dépendra si elle a migré ou non.

Elle peut-être allé dans mon cerveau.

Je ne sais pas, avez-vous eu des migraines ces temps-ci ?

Oui mais j’ai plutôt fait des malaises.

Tout de suite après la piqûre

Oui

C’est normal il y a un liquide anesthésiant pour éviter que vous sentiez trop la douleur, mais j’insiste avez-vous eu de fortes migraines, des douleurs oculaires

Non rien de tout cela

Alors elle n’a pas bougé. Dans moins d’une heure nous saurons à quoi nous en tenir.. En attendant vous allez essayer de dormir, nous vous réveillerons.

Wladimir m’accompagne dans une chambre, il m’embrasse sur le front en me disant repose-toi petite sœur, ne t’inquiète pas tout ira bien.

Lorsque je me réveille je suis attachée sur un lit d’examen, un homme habillé en vert me dit, c’est terminé.

Quoi ? Vous m’avez anesthésié ?

Non vous dormiez si bien, j ‘ai juste endormi localement votre carotide, incisé et récupéré le mouchard.

J’ai passé une radio

Non, vous n’en avez pas eu besoin. Je connais leurs méthodes, pendant que vous dormiez j’ai palpé votre cou et j’ai trouvé l’emplacement de la puce que l’on vous avait mis.

Une puce alors c’est tout petit ?

Oui

Et, maintenant il est quelle heure ?

L’oncle de mon amour entre au même moment et c’est lui qui me répond.

Il est midi. Vous allez dormir chez moi. Vous repartirez cette nuit, par contre je vais envoyer un de mes hommes avec la puce sur une fausse piste pour que vous puissiez repartir tranquille pour Hambourg.

Merci, je peux vous demander un renseignement.

Oui lequel, si je peux vous répondre je le ferais volontiers.

Piotr ou est-il ?

Personne ne vous a rien dit

Non ! Il est mort ?

Oui, hélas, sa blessure était trop grave, il est mort dans les bras de son frère.

Et où l’ont-ils mis ?

A la morgue de l’hôpital de Strasbourg, nous irons récupère le corps lorsque vous serez à l’abri

Je m’en veux si j’avais su.

Mais vous ne pouviez pas savoir, vous ne connaissiez pas les méthodes du KGB. Personne ne vous en veut. L’essentiel est de vous ramener en vie auprès de l’homme qui vous aime.

A suivre…

Le grand retour /12

Boris et Wladimir sont tout de noir vêtu. Wladimir se met au volant. Il est minuit trente. La traversée de Strasbourg nous prend peu de temps, il n’ y a personne, à part quelques fêtards qui rentrent chez eux.

Une heure après nous sommes sur l’Autoroute des cigognes, Lulu se compare à cet oiseau qui emmène son enfant loin de la France. Elle ignore où elle va habiter. Elle se sent comme un oiseau sur une branche. A tout moment la branche peut casser.

Ce qui la chagrine c’est que depuis qu’elle a quitté son appartement elle n’a aucune nouvelle de Sergueï, personne ne l’a appelé sur son nouveau téléphone. Est-ce à elle de le faire ? Tatiana non plus n’a pas donné signe de vie. Doit- elle en parler à Wladimir ? Est-ce une consigne pour éviter d’être suivi. Mais pour la suivre faut avoir mis soit un traceur sur le camping car soit sur leurs téléphones.

Le camping-car appartient à Anton, il était chez un autre ami à l’abri. Ils l’ont préparé avant leur périple, tout vérifié, puis ils ont fait le plein en gazole et nourriture, boissons et vêtements chauds. Ils sont autonome.

Ils s’arrêteront sur des aires d’autoroute pour faire une halte et changer de conducteurs. Lulu n’a pas osé se renseigner pour savoir si Piotr était dans le camping-car. Tout-à-l’heure en regardant si son fils n’avait pas oublié son doudou elle a découvert une tâche de sang énorme dans le lit. Elle se demande s’il est encore vivant.

Elle est assise devant mais juste avant de partir elle a embrassé son petit garçon, a côté de lui dans l’autre lit il n’y avait personne. Son bébé dormait, pour qu’il ne tombe pas pendant qu’il roulait, Boris avait bricolé un système de barrière coulissante. Avant de partir il avait verrouillé le tout, vérifié la solidité et levé son pouce vers moi en ajoutant :

Ne vous inquiétez pas il ne peut pas tomber.

Enfin rassurée elle était montée auprès de Wladimir et les voilà partis. Elle a dû somnoler car en ouvrant les yeux elle s’aperçoit que Wladimir ne conduit plus, le camping car a dû faire un arrêt, elle ne s’en est pas rendu compte. Elle regarde son portable c’est trois heures du matin.

Où sommes-nous ?

Nous venons de passer la sortie pour Francfort.

Merci !

Dans deux heures vous conduirez un peu

Je n’ai jamais conduit un Camping-car

Nous non plus

Je regarde la vitesse que nous faisons, cela oscille entre 120/130 km/ heure.

Vous pouvez monter plus haut

Non je suis au plancher

Ah d’accord

Puis sautant du coq à l’âne je lui demande

Tony dort ?

Oui à poing fermé

Et les autres ?

Wlad doit dormir

C’est étrange il ne me parle pas de Piotr, est-ce qu’il est avec nous ?Lulu s’aperçoit du regard de Boris va-t-il lui en dire plus.Non ce n’est pas le temps des confidences. Elle sent ses yeux se fermer à nouveau, puis un juron et un coup de frein la réveille.

L’autoroute est déserte et pourtant elle voit des gyrophares troués la nuit.

Est-ce un accident ?

Non, un contrôle d’identité

Vous pensez que l’on me recherche

C’est possible, Degrafez votre ceinture, levez-vous, allez vers la couchette où se trouve votre fils, déverrouillez le montant, soulevez le matelas et laissez-vous glisser dans l’espace , ne vous inquiétez pas votre chute sera amorti. En bas il y a un matelas et une couette.

Et mon fils ?

Quand vous aurez déverrouiller la porte, son matelas descendra. Wlad vous aidera. Mais dépêchez-vous, n’oubliez pas votre sac.

Lulu obéit aux ordres et fait ce que Boris lui a dit. La cachette est ingénieuse, la soute a été modifiée, c’est ce que lui explique en chuchotant Wladimir. Le camping-car s’arrête.

Papiers d’identité, permis de conduire.

Un dialogue s’instaure entre la police Allemande et Boris. Elle entend qu’il lui demande si un jour il ira visiter son pays.

« Que veut dire cette phrase ambiguë ? »

Ils sont en Allemagne, ou pourrait aller Boris ? Lorsqu’elle entend Istanbul, elle comprend, il est d’origine Turc. Ils causent à bâtons rompus et innocemment Boris demande pourquoi il y a tant de forces déployées. S’en suit une explication du chauffeur qui dit se rendre chez son patron à Hambourg lui présenter les dernières nouveautés fabriquées en France. C’est en français qu’on lui réponds

Il y a eu des coups de feu en gare de Strasbourg, nous recherchons une jeune femme et son enfant, nous avons peur qu’elle soit prise en otage.

Ah c’est du grand banditisme

Nous l’ignorons, mais le frère de la jeune femme a lancé un vibrant appel aux ravisseurs à la télévision pour que son neveu dont il a la garde soit retrouve rapidement sain et sauf. J’entends Boris dire :

Et de sa sœur il s’en bat les coui…

Oui, c’est étrange on ne nous a pas demandé de ramener sa mère ou soeur.

C’est bon vos papiers sont en règle. Transportez-vous du chargement destiné à l’exportation.

Ce n’est pas tout à fait le cas, mais autant que je vous montre je vous expliquerais.

En attendant que Boris ouvre la soute, une peur irraisonnée s’empare de tout mon corps, je commence à trembler, les dents s’entrechoquent. Wlad s’approche de moi et me serre dans ses bras en me murmurant

Calme toi petite sœur, pour Boris c’est la routine.

Lulu l’interroge du regard mais il met un doigt sur ses lèvres et elle se tait. Il n’y a pas grands choses dans la soute, hormis les trois valises. Elle entend un des policiers dirent : » une noire, une grise et une jolie rose. »

Est-ce des cadeaux ?

Non c’est mon gagne pain, tenez, regardez j’en ai d’autres ici. Une verte, une dorée, une blanche et une autre noire au design différent. J’emporte à ma patronne Madame Einstein les nouveaux modèles, elle en a imaginé le concept mais ne les a jamais vu fabriqué. Pour lancer la production je dois avoir son aval.

ah j’aime bien la verte, elle plairait à ma fille, elles sont chères

Oui, assez, mais si ça vous intéresse nous faisons de la vente à coût réduit sur les valises qui ont des défauts, des rayures.

Ah voici ma carte, ça m’intéresse. Elles sont destinés à qui celles sans défaut.

Au prix où nous les commercialisons elles sont destinés aux artistes du showbiz, aux acteurs du monde entier.

Et leur prix varie entre combien ?

C’est de l’ordre de 1000€

Et bien je ne m’en payerais jamais une à ce prix-là.

Messieurs ce n’est pas que votre compagnie me déplaît mais je dois faire l’aller-retour.

Au revoir

Le camping-car démarre. Au bout de quelques kilomètres nous ralentissons puis Boris et Wladimir font remonter le matelas avec mon bébé qui continue à dormir. Lulu sort par la porte de la soute, en profite pour boire un café que Wladimir a fait, c’est l’avantage de voyager dans ce genre d’habitacle, on a tout à portée de mains. Je m’installe au volant et Boris me fait quelques recommandations qui tombent sous le bon sens.

Si tu venais à dépasser et cela peut arriver, attends pour te rabattre que la voiture ne soit plus qu’un petit point au loin. Limite si personne ne te suis tu n’as qu’à rester à gauche, les Allemands sur autoroute conduisent comme leur pieds. Si tu en gènes un il te doublera par le milieu. Ici ce n’est pas la France, tout est gratuit.

Ok

Nous sortons de l’aire sans encombre, les autres voitures ne démarrent pas. La bretelle d’autoroute est prise sans aucune difficulté, il n’y a personne, ni devant ni derrière. La police Allemande nous fait une autoroute vide à force de contrôler.

Lulu ne se préoccupe pas des sorties, Boris lui a dit :

C’est tout droit, roule tant que t’en sens le courage, mais arrête toi avant de t’endormir.

Ne vous inquiétez pas, j’adore conduire.

Si tout est bon pour vous, je vais dormir. Je ne suis plus jeune. Vous roulez à votre vitesse, vous n’êtes pas obligé de le faire pieds au plancher.

Il y a deux heures que je roule, lorsque je vois dans mon rétroviseur une grosse voiture noire genre Audi me coller. Lorsque j’accélère ou que je double elle m’imite à la perfection et si je ralenti elle ne me dépasse pas. Je n’arrive pas à distinguer leur tête,il me semble qu’ils ont des cagoules.

A nouveau mon stress monte, c’est à ce moment que Wladimir choisi pour venir s’installer sur le siège passager. Il boucle sa ceinture et il me regarde. Il semble sur le qui-vive.

Qu’y a-t-il Wlad ?

Pour moi rien, mais votre conduite a changé, que se passe-t-il ?

On nous suit depuis que j’ai dépassé l’aire d’autoroute.

Ne t’inquiètes pas, nous allons quitter l’autoroute à la prochaine sortie pour Hanovre.

C’était prevu ?

Oui, nous nous rendons chez le frère de notre père. C’est ici freine, et clignote, il n’y a personne. Finalement reste sur l’autoroute nous allons prendre la prochaine, nous suivrons sur deux kilomètres l’autoroute je pourrais voir qui nous suit.

Quand je vais te le dire tu feras exactement ce que tu vas entendre même si cela te paraît saugrenu. C’est le moment, freine à fond et maintenant sans mettre ton clignotant tourne.

La voiture qui nous suivait a désespérément essayer de changer son cap, mais elle a dépassé la bretelle d’autoroute et, si celui qui conduit préfère se faire télescoper par le camion qui le suit, il peut faire une marche arrière apparemment ce n’est pas un kamikaze car il continue sur sa lancée.

Wladimir va essayer de voir qui conduit cette berline car nous allons longer l’autoroute sur deux kilomètres avant de nous en éloigner. De temps en temps je jette un coup d’oeil , bizarre elle se maintient à notre hauteur. Soudain je crie :

Wlad je vois la crosse d’un fusil qui dépasse de la fenêtre du passager et celui qui tient l’arme on dirait l’homme au chapeau noir.

Machinalement elle ralenti, tétanisée par la peur. Wlad dira après qu’il voulait les envoyer dans le décor sans les tuer, car l’arme était au niveau des roues. Le coup de feu ne les atteint pas, mais la voiture qui les doublait a dû recevoir la balle qui leur était destinée. La voiture fait une embardée et s’écrase contre le grillage qui longent l’autoroute.

Arrête-toi Lucile, je vais voir s’il y a des survivants. Elle voit un petit chemin sur la droite, elle s’arrête. Elle tremble comme une feuille, ils ont tous échappés à la mort.

Mais en est-il de même pour les passagers et le conducteur de la voiture ? Boris reviens, ouvre la boîte à gants, en sort un téléphone et fait un numéro qu’il doit connaître et tends le téléphone à Wladimir.

Pavel, c’est ton neveu , oui Wlad, non nous arriverons plus tard, nous sommes à la sortie Centre pour Hanovre, nous devrions être mort à l’heure qu’il est, le KGB nous a tiré comme du gibier, grâce à la femme de Sergueï nous sommes sain et sauf, il en n’est pas de même pour la voiture qui nous doublait. Je te passe Boris je vais voir ce que je peux faire.

Boris se met à parler en allemand et je ne comprend pas tout. Il ajoute en russe :  » Nous t’attendons mais dépêchez-vous, ils peuvent sortir à Hanovre Nord et revenir sur leur pas.

Un quart d’heure plus tard après avoir appris que mon beau-frère est un chirurgien de renom en Allemagne, nous voyons arrivé une ambulance suivie d’un camion de pompiers, précédés de la police.

Nous apprenons que le conducteur un homme jeune, la trentaine s’est ramassée l’unique balle en pleine tête , elle est ressortie pour atteindre sa femme dans le cou, elle a dû baisser la tête au moment de l’impact ou de la déflagration. Elle saigne abondamment. Wlad lui a comprimé la plaie mais faut l’opérer de toute urgence sinon elle aussi va mourir.

A l’arrière dort dans un siège auto, une petite fille âgée de quatre ans et un bébé d’à peine un mois. Une jeune policière les emmène dans l’ambulance. Ils n’auront aucun souvenir. Lulu espère que leur mère survivra. Elle se fait une promesse, elle prendra de ses nouvelles lorsqu’elle sera tiré d’affaires.

A suivre…

%d blogueurs aiment cette page :