L’autoroute de tous les dangers 10/

Un appel dans la nuit

Allo

Ma Capitaine c’est vous

Oui je vais essayer de me faire discrète et j’espère que personne ne viendra me déranger, j’ai du nouveau. Le dénommé Hugo Leyrieux patron des industries pharmaceutiques et cosmétiques est passé à table.

Ma Capitaine il sait qui vous êtes ?

Non mais il m’a avoué que dans plusieurs verres son ami Stéphane de Maisonneuve avait versé du GHB.

Là je ne comprends pas pour quelles raisons il vous l’a dit.

Il est tombé raide dingue amoureux de moi.

Ah mon capitaine, j’espère que vous n’avez pas de sentiments pour lui

Non aucun et vous en connaissez la raison quoique je ne suis pas certaine que ce soit lui qui est violé ma sœur, en tous les cas il y a assisté j’en suis persuadée. La maison correspond à la description que Julie m’a faite et il a déjà deux voitures en sa possession, pourquoi pas une corvette violet.

Deux voitures de luxe, et bien il est né avec une cuillère en or entre les dents votre pervers.

Justement à propos de pervers il faudrait venir récupéré en urgence mes propres urines pour les analyser comme ça il serait piégé. Dans douze heures ce sera trop tard.

Par curiosité Capitaine vous les avez mises dans quoi.

Dans une bouteille de whisky

Pleine

Non, j’ai tout vidé dans le lavabo.

Du bon whisky, vous exagérer Capitaine

Pour la bonne cause vous me croyez capable de boire un litre. Surtout que j’avais pas mal bu avant. J’ai réussi à me faire vomir pour avoir les idées claires.

Nous procéderons comment ?

je vous explique rapidement j’entends des voix, on approche.

Oui

Vous ne devez en aucun cas passer par le grand portail blanc, de toutes façons il faut un pass. 150 m voir un peu plus avant ce portail vous allez trouver un chemin qui va partir sur la gauche, vous serez à couvert car il est dans les bois, au départ il est balisé jaune et bleu. C’est là où vous planquez le véhicule sans signe distinctif. Venez pas avec un véhicule écrit police.

Vous me prenez pour un bleu ?

Non, mais c’est le seul moyen que nous avons trouvé pour faire tomber cette bande. Donc comme je vous disais vous le parcourez sur environ deux cent mètres. Nous avons laissé au croisement des indices pour vous guidez, vous aurez sur votre gauche un foulard rose accroché à l’endroit exact où vous devez passé.

Capitaine,

Pourquoi m’interrompez-vous ?

Vous êtes certaine que personne n’aura remarqué vos indices ?

Ne vous inquiétez pas, je me suis renseignée, personne ne va dans les bois en cette saison. Le seul moment c’est pour la chasse. Donc je reprends vous suivrez les foulards roses, cela va durer sur un kilomètre et c’est dans un enchevêtrement de ronces, d’arbres vermoulus, c’est dangereux surtout que c’est la nuit. Laissez votre torche bien braquer sur le sol. Pour plus de sûreté faites appel à deux gardiens de la paix et Mick qui a l’habitude de planquer dans les voitures. Un des gardiens reste à couvert pour surveiller au cas où il y ait des problèmes. Il donne comme explication qu’ils ont pris en chasse une voiture et qu’elle s’est engouffrée dans ce chemin. En chemin vous les mettez au parfum et vous leur expliquez bien que c’est une enquête qui nous a pris deux ans et que si tout tombe à l’eau à cause d’une bavure je vous tiendrai entièrement responsable. Vous, le gardien de la paix et Mick, ferez la liaison avec mon collègue. C’est plus que de l’or ce flacon. C’est très important ce sera le seul indice que nous aurons.

Ensuite Capitaine ?

Vous allez vous trouver face au mur d’enceinte de la propriété, vous irez obligatoirement sur la gauche vous restez au plus prêt. Mon collègue du grand banditisme vous attendra au seul endroit où le mur s’est effondré.

Qui est avec vous ?

Moins vous en saurez mieux vous vous portez mon cher Romain.

Bien ma chère Julie.

On vient je raccroche vous avez compris

Capitaine 5/5

Virginie c’est Stéphane vous allez mieux, puis-je entrer ?

Non j’ai mal à la tête

Ah mais je voulais vous parler

Ce n’est pas ce que vous faîtes.

Non

Cela se voit que vous avez l’habitude de donner des ordres. Je suis couchée je vais dormir.

Il essaye d’entrer de force, la porte est fermée à clef.

C’est à ce moment que j’entends Mélodie poussé des hauts cris, puis une voix que je reconnaîtrais entre mille lui dit de se calmer et d’aller continuer la fête.

C’est Théo le frère d’Hugo,son jumeau, c’est marrant cette histoire qui se répète. Julie et moi nous ne nous ressemblons pas. Hugo et Théo sont copie conforme.

Je sais pourquoi il se trouve dans le couloir. Hugo m’a présenté son frère tout-à-l’heure il était accompagné d’une jeune femme enceinte d’au moins huit mois.

On tambourine à la porte :

Virginie ouvrez moi s’il vous plaît !

Entrez

Tu as le précieux sésame

Oui, mais Steph et Mélodie ne t’ont pas vu entrer, car Steph vient d’essayer de forcer ma porte.

Surtout que si tu montres ta bouteille de whisky on voudra sûrement en boire.

Tu as le sac à dos Julie ?

Oui il est dans ma valise, tiens voilà tu es paré. Tu restes ou tu repars avec l’inspecteur. Je reste ma couverture est excellente autant que la tienne, mais ne t’expose pas au-delà de ce qu’il est possible de faire.

Je ne serais pas violé au sens du terme mais je vais crier pour la forme. De toutes façons selon sa femme il ne peut pas y arriver seul il faudrait qu’en plus je sois coopérative. Il se fiche le doigt dans l’oeil.

Mais s’il n’y arrive pas naturellement il a une panoplie de sextoy impressionnant.

Chut je sais…Ne t’inquiètes pas, la femme qui t’accompagne est réellement enceinte ?

?Oui c’est mon indic. C’est la meilleure couverture que l’on ne m’ai jamais donné.

Elle est enceinte de combien de mois ?

Quatre mais elle en a rajouté en se mettant un coussin .

Je comprends mieux.

Tes parents t’ont félicités ?

Comme il se doit devant de nombreux témoins.

A suivre…

Auteur : Eva Joe

Ma plume ne s'essouffle jamais, elle dessine des arabesques sur la page de mes nuits, elle se pare comme un soleil en defroissant le ciel. En la suivant vous croiserez tantôt Pierrot et Colombine dans mes poèmes ou Mathéo et son secret et bien d'autres personnages dans mes nouvelles et mes suspenses.

5 réflexions sur « L’autoroute de tous les dangers 10/ »

  1. Il a fallu que je relise deux fois cet épisode, car je m’enmellais les crayons avec cette histoire de jumeaux. Si tu mets tout ceci en musique pour une publication papier, il faudra être plus claire 😁
    L’énigme est bien ficelée autrement et le dénouement s’annonce croustillant.
    Bisous

    J’aime

    1. Tu as entièrement raison … Du coup je me suis relue, il est vrai que je le met sur mon blog à l’état brut si je puis dire, et quand je le reprends en général je peaufine davantage.
      L’essentiel c’est que tu ais compris qu’il y a double jumeau. Hugo Théo et Julie Virginie.
      Merci pour ton appréciation et critique constructive.

      Bonne fin de journée glaçante.

      Bisous

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :