L’autoroute de tous les dangers

Hugo /2

Abasourdi par la demande de folie de celui que j’ai toujours considéré comme un ami je sors faire un tour dans le jardin. J’ai réussi à faire manger Virginie mais j’ai vu dans son regard du dégoût. Je pense qu’elle se doute mais pas au point d’être violé dans son sommeil par mon meilleur ami.Il est impossible que je le laisse faire ça.

Je tiens à Virginie et si nous avons l’intention, tout au moins moi de jouer pendant nos débats amoureux je veux qu’elle soit consentante.

Cela fait plusieurs années que je vais dans un club echangiste accepterait-elle de m’accompagner, je ne sais pas, nous n’en sommes pas encore là.

Il faut que je parle avec la femme de Stéphane, je me suis comporté avec elle comme le dernier des salauds. Je me suis excusé mais je l’ai blessé, va-t-elle me suivre dans le piège que je vais tendre à son époux. Car il n’est pas question que j’accède aux folies de ce pervers. J’espère que Virginie va vomir avec le médicament que je lui ai donné. Sinon je serai obligé de me dissimuler dans la chambre d’à côté pour empêcher Stéphane de violer la femme dont je suis éperdument amoureux.

Alors que je suis dans un état fébrile je vois arriver mon frère et sa femme, j’ignorais qu’ils étaient de retour. Théo m’aperçoit et se précipite vers moi.

Vieux frère, tu es un grand cachottier, je n’en suis pas revenu lorsque maman m’a annoncé que tu étais marié avec une belle Vénitienne.

Elle te l’a annoncé à quels moments, je le lui ai dit qu’hier.

Ah tu pensais que notre mère ne savait rien de nos faits et gestes et bien tu en as la preuve.

Elle t’a dit que j’étais avec une femme mais elle ignorait tout de notre mariage.

Tu prends notre mère pour une idiote.

Non, pourquoi ?

Parce qu’elle sait que c’est fictif.

Sacré Maman, elle ne changera jamais. En tous les cas auprès de nos invités elle a joué le jeu.

Oui, tu sais très bien que son petit dernier elle le couve comme la prunelle de ses yeux. ( Enfin mon jumeau est né le dernier se dit- il mentalement)

Tu oublies Charlotte, c’est elle qu’elle couve.

Non je n’ai rien oublié, du reste pour avoir notre bébé je me suis fait faire des tests génétiques.

C’est à ce moment que je remarque que ma belle-sœur attend un enfant.

Félicitation tres chère. Puis-je t’emprunter ton mari quelques instants.

Oui bien sûr, je vous attends mais faites vite j’entends la musique et j’aimerais bien valser avec mon amour.

J’entraine rapidement mon frère aîné loin des oreilles indiscrètes et je met en place un plan. Je suis soulagé je peux inviter Mélodie a faire un tour dans le parc pour mettre au point ma stratégie, mon frère nous aidera j’ai sa parole.

A suivre

Auteur : Eva Joe

Ma plume ne s'essouffle jamais, elle dessine des arabesques sur la page de mes nuits, elle se pare comme un soleil en defroissant le ciel. En la suivant vous croiserez tantôt Pierrot et Colombine dans mes poèmes ou Mathéo et son secret et bien d'autres personnages dans mes nouvelles et mes suspenses.

4 réflexions sur « L’autoroute de tous les dangers »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :