Coulisse crépusculaire

 

 

La mer et le ciel s’embrasse à pleine lèvre

 En faisant miroiter des paillettes d’or

Pour qu’ensemble ils s’étreignent encore

Afin de contempler la beauté que leur donne cette fièvre.

 

 

Des flammèches incandescentes rougissent l’horizon

Entrainant sur son passage la folie d’une étincelle

Qui court au firmament en consumant le ciel

Pour s’évanouir en une belle déclinaison.

 

Et si nous contemplons la beauté de l’océan

Qui tour à tour nous offre ce bel embrasement

C’est que nous y trouvons un peu de notre enfance.

 

Alors qu’au ciel,  le soleil, enfin s’évanouit

L’espace d’un instant c’est un doux mirage

Qui, pour quelques minutes encore, nous éblouit.

 

Copyright octobre 2015

 

Les deux photos sont de Colette  (photos prises au Pouliguen)

Auteur : Eva Joe

Ma plume ne s'essouffle jamais, elle dessine des arabesques sur la page de mes nuits, elle se pare comme un soleil en defroissant le ciel. En la suivant vous croiserez tantôt Pierrot et Colombine dans mes poèmes ou Mathéo et son secret et bien d'autres personnages dans mes nouvelles et mes suspenses.

11 réflexions sur « Coulisse crépusculaire »

  1. « Oh les soleils couchants…
    Qui vont sur l’Océan
    Et me ravissent l’âme… »
    Tu m’honores en postant mes photos Eva.
    Et ton poème plus encore !
    (les clichés ont été pris à La Baule )

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :