18/ L’inconnue de la berge !

Quand Franc se relève ils les entend ricaner dans son dos, ces deux-là sont de mèches pense-t-il en son for intérieur. Le voilà plancton en attendant que la pauvre femme se réveille. Il regarde au travers de la vitre, elle est bien amochée, qui lui a fait ça et quelle en est la raison. Certes elle a emmenée avec elle une des clones mais essayé de la faire disparaître, elle semble si chétive dans son lit, que tout cela l’étonne.

Il va reprendre son carnet sur lequel il a noté tous ceux qui de près ou de loin y sont mêlés. Tout ne tourne pas autour du Venezuela ni de cette clone du Nicaragua eux sont de mèches avec ces docteurs du futur, ils en tirent profit pour soumettre leur peuple. Il doit y avoir une raison juteuse pour qu’ici en France on en profite. Franck a entendu un faible gémissement aussi il décide de son propre chef de rentrer dans la chambre, la vieille femme semble se réveiller elle a un sursaut en le voyant, apparemment il lui fait peur, quelle en est la raison.

  • Je suis de la police, n’ayez pas peur, vous êtes entre de bonnes mains.
  • La police, je suis donc sauvée
  • Oui vous l’êtes on vous a retrouvé errant dans la forêt, que vous est-il arrivé?

Ses yeux tournent dans leur orbite à une vitesse stupéfiante, elle n’ose me parler, qu’est-ce qui la terrorise de cette sorte?

  • N’ayez crainte je suis seul avec vous, parlez-moi, avez-vous vu ou entendu quelques choses qui vous affolent?
  • Oui, ils sont fous ces hommes
  • Vous les avez vu réellement ?
  • Oui et c’est pour cela qu’ils m’ont enfermés dans un souterrain ou une cave je ne sais pas bien. Je me suis vite rendue compte que je n’étais pas la seule il y avait deux autres femmes avec moi dont une qui ne parlaient pas le français.

Brutalement Franck décide d’enregistrer la confession de la vieille dame, on ne sait jamais si elle lui faisait des confidences.

  • Reprenons Madame mais je vous enregistre pour que mes chefs me croient on ne sait jamais.
  • Il faut que je vous dise jeune homme le commanditaire c’est un homme très connu.
  • Connu de qui?
  • De la police, c’est la raison pour laquelle vous m’avez fait peur
  • Un policier
  • Non 
  • Qui alors
  • C’est un ps
  • Un ps pourquoi dites vous psssssssssss

La pauvre femme s’étouffe ce ne sont plus des mots qui sortent de sa gorge mais un drôle de sifflement. 

  • Ne vous énervez pas, dîtes moi plutôt son nom 

Ses yeux roulent dans tous les sens, elle semble totalement effrayée, Franck pas entendu la porte s’ouvrir il ressent plutôt qu’il ne reçoit une violente douleur  à la tête.

Lorsqu’il revient à lui il est couché dans le coffre d’une voiture avec la vieille femme qui a l’air plus que mal en  point, elle arrive à lui murmurer tintin c’est tintin. Puis pendant les dizaines de kilomètres qui suivent il l’entend râler puis brusquement plus rien il lui semble qu’elle vient de mourir. Il n’ose bouger, il a mal sur le sommet de la tête, il a les mains attachés dans le dos et une cagoule sur la tête, il entend vibrer son téléphone, on ne lui a pas fait les poches puisqu’il l’a encore. Il va user de la force qu’il a obtenu dans les commandos pour se sortir de cette situation. Tout d’abord se détacher les mains, récupérer son téléphone et envoyer un texto à Olga dans un premier temps, bien entendu il doit se contorsionner sans faire de bruit, le poids mort de la vieille femme le gêne mais petit à petit il a réussis a défaire les liens ôter sa cagoule, il est bien dans le coffre d’une voiture. Il récupère son téléphone et envoie un texto à Olga :

  • Prisonnier d’une voiture de couleur grise au niveau du coffre. Connais tu un tintin qui de près ou de loin a des rapports avec la police.
  • Tintin ? Non Sauf moi je m ‘appelle Dupont y a-t-il un rapport? Que t’as -t-elle dit?

C’est à ce moment-là que le conducteur de la voiture freine brutalement et s’arrête. Franck va devoir jouer très fin, il ne lui semble pas que l’homme soit accompagné.Il arrive à se mettre les pieds vers l’ouverture, au moment où le coffre s’ouvre il voit une tête apparaître et de ses deux pieds il lui assène un violent coup, il fait une torsion avec son corps et arrive a s’extirper de la voiture l’autre n’a pas le temps de dire ouf qu’il lui assène un uppercut.

A Suivre 

17/ L’inconnue de la berge !

Franck tourne le papier dans ses mains il est perplexe, pourquoi Olga lui dit que l’inconnue de la berge est venue la voir? Pourquoi a-t-elle disparue ? Elle est d’un naturel suspicieux elle n’aurai jamais ouvert à un ou une inconnue. Puis l’inconnue de la berge est morte qu’est-ce qu’elle a voulu lui dire?  Ou alors il y a différentes choses qui se sont passés. Une femme ressemblant à l’inconnue l’a contacté, mais comment cela semble étrange qu’elle ait eu son numéro de téléphone. Puis une autre personne ou plusieurs l’auraient enlevés mais elle n’aurait pas eu le temps de terminer son mot et elle l’ aurait rapidement mis dans le pot de confiture, son pot. 

Tout cette histoire lui trotte dans la tête, il a appelé les fins limiers du service, ils vont prendre les empreintes, il doit leur signaler qu’il était de passage chez Olga, puis il se ravise et leur dit qu’il a établi domicile chez elle  pour les besoins de l’enquête. Ce qui le gêne c’est vis à vis du mari d’Olga il est à un Congrès de Psychologues aux USA il n’est pas censé rentrer de suite, mais on va obligatoirement trouve leurs empreintes à tous les deux. Lui depuis quelques jours n’est plus dans la chambre d’amis il dort avec Olga. Il espère que les gars du 36 resteront discret vis à vis de son père et surtout du mari.

C’ est vers 14 h que la première vidéo est arrivée au 36, on y voyait Olga les yeux bandés un collant sur la bouche, tenant dans les mains le journal du matin. Puis un homme de dos lui enlevait le collant ainsi que le bandeau, ce même homme lui tendait un papier et lui intimait l’ordre de le lire, la voix était déformée et personne ne pouvait reconnaître qui que ce soit.  Il a pousse à lire rapidement mais Olga connaît la procédure elle prend tout son temps pour nous en laisser afin que nos détecteurs puissent prendre le relais et la retrouver plus rapidement. C’est à ce moment que nous l’entendons dire :

  • Mais ça bouge on roule !

Aussitôt une armoire à glace se jette sur elle et lui assène une gifle suivie d’un coup de poing dans le ventre elle se plie en deux hoquette et semble s’évanouir, un seau d’eau la réveille, on lui intime l’ordre de lire le plus vite possible.

  • Abandonnez toutes recherches concernant l’inconnue de la berge sinon…
  • Lisez !
  • Sinon vous ne reverrez pas votre fille vivante.

La vidéo s’arrête aussitôt, nous restons tous abasourdis; Franck n’a pas eu le temps de repérer où elle se trouvait  la seule chose qu’il puisse dire c’st qu’elle doit se trouver dans un camion voire un train il ne peut pas le préciser dans l’état actuel des choses. Le père d’Olga a l’air de lui en vouloir se dit intérieurement Franck. Il sent que le feu roulant de questions va être pour sa pomme.

  • Dîtes- moi Franck vous n’étiez pas attachés à la surveillance de ma fille
  • Bien entendu Monsieur, j’ai surveillé votre fille au plus près.
  • Au plus prêt on voit où tout cela nous a mené vous vous payez ma tête?
  • Non Monsieur j’étais  24 h sur 24 h  avec votre fille je ne pouvais faire guère mieux.
  • Je crois mon petit que vous avez confondu, être près et être proche. Qui vous a permis de la rejoindre dans son lit, je ne pense pas que vous avez enfilé des perles, ma fille est mariée et son mari va certainement apprécier
  • Mais Monsieur au risque de vous déplaire votre fille est majeur et surtout je ne l’ai pas violée elle était consentante.
  • Suffit, je vous conseille de la retrouver son mari a été prévenu il rentre des USA, je vous souhaite bien du plaisir avec lui vous ne le connaissez pas.

C’est sur cette phrase à moitié voilée qu’il prend congé Il rejoint son bureau où ses collègues l’attendent. Une carte IGN est déjà ouverte sur son bureau,  un cercle d’un hectare a été cadré c’est énorme pour retrouver Olga certes elle a de la ressource elle peut s’échapper à condition qu’elle ne soit pas dans un train. Mais il est plus probable qu’elle soit dans un camion il se souvient d’une histoire similaire où un homme était séquestré dans un camion le type avait été retrouvé mort. Mais les deux histoires sont totalement différentes. Bien entendu qu’ils ne vont pas arrêter l’enquête, elle va m^me rebondir lorsque vers les 19 h une vieille femme va être retrouvée sur la voie publique à moitié morte. Les vêtements arrachés à la tête une plaie ouverte des ecchymoses sur le visage et la poitrine, les poignets ont des marques suspectes comme si elle avait été attachée, ce sont les policiers de la BAC qui l’ont retrouvés, et signalés. Le 36 a été averti à la seconde près. Et Franck s’est rendu à l’hôpital de la Salpêtrière  mais la femme n’est pas en état de répondre à ses questions. Quand il la voit il sait de suite qui elle est, et il va demander à ses supérieurs qu’il y ait un policier devant sa porte. Il n’est pas en odeur de sainteté, mais cette femme est l’élément clef  qui leur manquait pour retrouver cet hôpital où ces femmes ont subi diverses opérations afin d’être semblable. Possible que ce soit là où se rendaient ceux qui ont kidnappés Olga. Comment une femme de 74 ans a pu s’échapper, qui la retenait prisonnière? Il en est là de  ses réflexions lorsque il voit arriver face à lui le Colonel et un type à la mâchoire carrée une vraie armoire à glace se dit-il dans son for intérieur.

  • Voici le collègue et garde du corps de ta  femme.
  • Hugues Dupont, alors Monsieur vous n’avez pas su la protéger, m’ étonne pas vous êtes un gringalet.

Franck n’apprécie nullement ce que lui dit le mari d’Olga  aussi il lui met une droite, mais le gaillard ne tombe pas et lui en met une autre, puis rapidement il tourne les talons et s’en va. Le Colonel a l’air ravi que Franck soit malmené de cette manière. Il se penche au-dessus de lui et lui demande:

  • J’espère que vous vous en souviendrez sur ce faîtes donc le planton cela vous servira de leçons

A Suivre …

16/ L’inconnue de la berge !

Olga se relève du lit, elle tremble comme une feuille, ses cheveux sont plaqué sur son visage elle est hagarde Franck est inquiet sa belle divague, dit des mots incohérents où tout se mêle le film qu’ils sont allés voir hier, où ils jouaient leur propre rôle et le fait qu’elle soit persuadée que son père est le commanditaire, pourquoi croit-elle en cette version? Rien ne pourrai détourner le Colonel de son travail c’est un homme intègre.

Certes vis à vis de sa fille il est juste mais fort sévère voulant tirer le meilleur mais jamais oh grand jamais il n’aurai failli à son devoir pour quelles raisons Olga est persuadée du contraire? Il lui faut en savoir davantage, mais pour l’instant elle s’est endormie à nouveau. Franck s’est levé il a repris toutes ces notes, bien sûr que le Colonel était souvent présent sur les lieux où ils ont découverts les corps, mais c’était parce qu’il avait répondu à des appels téléphoniques ou que ses indics l’avaient rencardés rien qui permettent à qui que ce soit de le prendre pour le commanditaire.

Il faut que demain matin il essaye de savoir la raison pour laquelle elle s’est mis dans la tête cette idée qui du reste l’a fait énormément souffrir. L e lendemain matin c’est le téléphone qui les réveille, Franck écoute le compte rendu rapide de son interlocuteur et s’empresse de réveiller doucement Olga et l’averti qu’il doit se rendre sur les bords de la Marne car on vient de trouver une autre victime. 

  • Prépare toi je t’excuserais je leur dit que tu as passé une mauvaise nuit et que ce matin tu as de la fièvre du reste je suis certain que tu en as.

Olga semble épuisée au fond de son lit elle ne lui dit ni oui ni non, elle repose la tête sur l’oreiller et se tourne et se rendort, Franck ne fait aucun geste pour l’inciter à se lever, il prends un café, ferme la porte et s’en va, il ne remarque pas une silhouette sombre qui se plaque contre le mur au moment où il sort par la porte de l’immeuble. Il monte dans sa voiture met son gyrophare et s’en va à vive allure vers  Joinville le pont.  Il a beau arpenter le chemin qui va « chez Gégenne » la guinguette bien connue des promeneurs il ne voit pas une seule voiture de police ni le lieu où on aurai trouvé cette nouvelle victime. Interloque il regarde son téléphone et voit que l’appel vient d’un numéro inconnu, ce n’est pas son chef qui l’a appelé mais qui et pourquoi? Il retourne à sa voiture et rappelle le numéro qui s’affiche mais peine perdue il entend: » le numéro que vous demandez n’est pas attribué ».

Soudain il pense à Olga couchée dans son lit, on a dû vouloir l’éloigner d’elle, vite il lui faut l’appeler, mais son téléphone est sur la messagerie et li n’ose lui mettre un message il va falloir aviser ses chefs et pire encore le père d’Olga. Auparavant il se rend à vitesse de folie chez lui, laisse l’ascendeur et monte quatre à quatre les deux étages. Quand il arrive sa porte est verrouillée comme il la laissée, il l’ouvre avec sa clef rentre et là il y a un désordre indescriptible. Les chaises sont à terre, sa tasse gît par terre ainsi que celle qu’Olga avait prise, il y a du café au sol, dans la chambre rien n’a été touché Olga avait dû se lever et prenait son café quand son agresseur et kidnappeur l’avait surprise. Soudain il va vérifier si dans le coffre fort qu’i a derrière son tableau du déjeuner sur la péniche il y a toujours l’arme de service d’Olga ouf elle y est. Il cherche des indices et ne trouve rien soudain il est attiré par le pot de confiture de fraise étrange Olga n’aime pas la confiture pourquoi est il sur la table. Il l’ouvre et trouve un papier plié à l’intérieur posé juste sur le  dessus, il l’ouvre et ce qu’il lit le laisse perplexe.

« Franck l’inconnue de la berge vient me voir, elle m’a téléphoné, suis inquiète et »

C’était tout…

 

A suivre…

15/ L’inconnue de la berge !

  • Ecoute Olga emmène moi rue de la Râpée pour que je vérifie si cet homme est un vrai homme…
  • Tu me prends pour une bleue je l’aurai bien vu s’il avait subi une opération chirurgicale;
  • Oui je me doute donc c’est un homme
  • Oui comme toi un vrai;
  • Donc c’est juste une coïncidence si cet homme a une tige en fer dans la jambe et s’il a eu un accident de ski.
  • Il faut croire, à moins que
  • A moins?
  • Il était peut-être prévu de lui faire subir une ablation et de le piquer aux hormones tu sais je n’y connais pas grands choses dans ce domaine.
  • De toutes façons il est mort et leur sombre dessin sont tombés à l’eau. Il n’était certainement pas prévu qu’il meurt.
  • Sur ces bonnes paroles allons nous coucher la journée de demain va être dure.

Olga n’arrive pas à dormir, elle a gardé pour elle un élément essentiel mais elle était tellement bouleversée qu’elle ne sait si elle doit mettre dans la confidence son amour de Franck. Ce dernier a bien ressenti que son amie n’était pas bien elle a dû découvrir quelques choses qui la perturbe comment arriver à ce qu’elle se confie à lui. Aussi il se rapproche d’elle et arrive petit à petit à la rendre plus calme il la prend dans ses bras et lui murmure des mots fous. Mais elle n’est pas bien et ne se détend pas totalement, aussi de but en blanc il lui demande:

  • Qu’est-ce qui te préoccupe mon cœur.
  • C’est mon père !
  • Ton père qu’a-t-il fait ?
  • C’est lui le commanditaire de toute cet affaire.
  • Tu es folle ma chérie c’est impossible.

Lorsque les deux gendarmes Olga et Franck de l’élite de la gendarmerie sortent de l’avant première du film L’inconnue de la berge ils sont entourés d’une nuée de journalistes. Tous ont envie de savoir pour quelles raisons ils ont acceptés de tourner dans ce film.  Mais ni l’un ni l’autre ne voit le sourire goguenard du Colonel. Ce film lui a donné des idées….

 

Fin….

 

14/ L’inconnue de la berge !

Après avoir eu son père au téléphone Olga en fait part à son amant ils prennent le temps de refaire l’amour avant de se rendre à la convocation du Colonel; ce dernier les attends sur le pas de la porte du 36 il a une mine a faire peur ni Franck ni Olga émettent le moindre mot à part le salut réglementaire à leur chef ni l’un ni l’autre ne font ressentir leur état d’âme.

Tous ont décidé de mettre à part leur différent le Colonel avisera plus tard s’il y a des sanctions à prendre. C’est Franck le premier qui expose à ses supérieurs ce qu’il a découvert avec l’aide d’Olga qui a la chance d’avoir son père de présent car elle ne fait pas partie de l’effectif de la gendarmerie mais vu qu’elle a eu par le passé de bons résultats de recherche à son actif son père a daigné accepté sa présence. Mais tout le monde voit combien cela lui coûte. Toutefois on lui demande de ne pas prendre part à la conversation, seul Franck est autorisé à le faire.

Ensemble ils reprennent l’enquête point par point 

  • 1) Découverte de l’inconnue de la berge
  • 2) Mort prématuré du frère de l’inconnue , (lui aussi reste un inconnu de leur service, personne n’est venu réclamé le corps)
  • 3) Mort le même jour par balles d’une copie conforme à l’inconnue de la berge
  • 4) Arrestation du vieil homme qui leur a tiré dessus , ce dernier ne fait que répéter qu’il a reçu un ordre de qui? Il ne le sait pas, il faut dire que si il a bon œil il n’a pas forcément toute sa tête, ceci a été prouvé par les tests psychiatriques, résultat il est dans un hôpital.
  • 5) Témoignage du chef de tribu des gens du voyage il a reçu l’ordre toujours du même inconnu d’accueillir le couple pour quelques jours, on a rien tiré de cet homme et force a été de lui rendre sa liberté.
  • 6) Découverte de la maison de la forêt par une vieille dame qui a déposé plainte contre son soi disant fils ( au vu des recherches elle n’a jamais mis au monde un fils) mais hélas depuis sa déposition elle s’est évanouie dans la nature.
  • 7) Découverte par cette même femme d’une jeune femme ayant les yeux violets et qui lui a dit être sans papiers, elle aussi s’est volatilisé dans la nature;
  • 8) Découverte de la boîte de lentilles et de l’opticien qui les a vendu a un homme , description flou du dit personnage.
  • 9) Recherche de la maison de la forêt non retrouvée ce jour, il faudrait mettre la main sur la femme âgée et savoir pour quelles raisons elle s’est attribuée la maternité de ce type,
  • 10 ) Découverte de la présidente de l’Honduras qui, selon les photos émient par la chancellerie est la copie conforme ainsi que celle de sa jumelle naturalisée Française et qui se présente à l’élection du président de la République.

Au cours de nos échanges nous nous demandons si l’inconnue de la berge ne serai pas une de ces deux femmes, personne à l’heure actuelle peut nous prouver que ce sont bien les vrais que nous avons vu à la télévision et à moins de faire un incident diplomatique nous ne pourrons pas vérifier à moins que nous soyons des kamikazes. S’exposer aux barbouzes qui les entourent c’est se jeter direct dans la gueule du loup, on leur a bien choisis leur garde du corps.

Voilà se dit Olga comme je suis la seule femme et que j’ai travaillé rue de la Rapé je suis la seule habilitée à découvrir si l’inconnue n’est pas de l’Honduras. Elle a réussis à se procurer le parcours de santé de la future présidente du Honduras, elle ne se souvient pas d’avoir vu une cicatrice d’appendicite mais de cela elle doit s’en assurer. Quand à sa jumelle elle avait eu un accident de ski en France l’hiver dernier et elle a subi une opération, elle possède dans la jambe gauche une tige en fer ainsi que plusieurs vis, ce qui lui donne cette légère gêne   aperçu à la télévision, mais c’est facile de boiter. 

Quand elle revient force leur est de constater qu’effectivement la femme qui va se présenter en France et celle du Honduras ne sont que des clones les deux autres jeunes femmes sont bel et bien mortes. La question qu’ils se posent est la suivante ? Qui est le commanditaire et pourquoi ont-ils tués ces femmes, qui les remplacent et qui tirent les ficelles. Le Colonel doit appeler le Président de la République, il faut arrêter les élections et surtout arrêter ces femmes, rien ne doit passer dans la presse. Mais le pire dans toute cette affaire ce n’est pas la jeune femme de la berge qui a la tige en fer mais le jeune homme.

 

A Suivre…

%d blogueurs aiment cette page :