Le grand retour/7

La police l’a déposé devant le cabaret « Au Gnafron chantant » où l’attend l’autre danseuse, c’est elle qui l’a appelé pour lui dire de la rejoindre pour éviter de dire à la police où se trouvait l’appartement du patron.

Puis un appel téléphonique de Raymond les informe de se rendre avec le videur au 3 de la rue de la République C’est un tout petit studio, mais elle va y vivre seule puisque son frère et sa belle-sœur vont prendre en charge Tony en attendant qu’elle ait un nouveau travail plus en rapport avec ses études.

Sa belle-sœur a accepté de le garder à condition de la payer. Elle emmène Tony vers 17 h et le récupère à 9 h le lendemain. Son frère lui a proposé qu’elle lui donne 100€ pour 2 fois 8 heures. Ce sera l’argent de poche de sa femme. Elle travaille de 19 h à 3 h du matin mais elle doit dormir. Elle n’a pas rechigné. Puis c’est pour éviter que les services sociaux s’en prennent à son enfant.

Elle ne veut pas le perdre c’est le seul souvenir qu’elle a de son Sergueï bien aimé. Il a ses yeux, la couleur de ses cheveux et il commence à faire des pirouettes. Même son frère lui a dit :Il va devenir danseur étoile regarde Lucile comme il se débrouille bien pour à peine quatre ans.

Aujourd’hui Raymond a fermé sa boîte, elle a pu récupérer le petit ils seront ensemble jusqu’à vendredi 17 h. Deux jours pleins. cette nuit il y a eu une bagarre alors qu’elle chantait et dansait a la demande de touristes. Deux hommes avec des chapeaux noirs, des truands sans aucun doute sont entré et ont commencés à invectiver Lulu. Ils étaient accompagnés d’un grand noir qui fumait sa pipe. Il s’était assis et regardait Lulu sans intervenir, elle n’en menait pas large.

Deux ou trois quolibets qui n’ont pas été du goût du patron ont fusés. Quelques habitués ont commencés à crier, tout ce beau monde en est venu aux mains. Lulu a voulu s’esquiver dans la pièce où elle se maquille avant de monter sur scène. Le grand black l’a coincé contre le mur, il avait une haleine fétide, elle s’en souviendrait, il lui avait dit :

 » On t’a vu dans la banque où Tonio a planqué notre fric tu as trois jours pour l’apporter à cette adresse. » Et en le lui disant il lui a glissé dans sa poche un papier. Puis il s’est permis de la plaquer contre lu en disant ses mots glaçant :

Ton ami Igor est impliqué dans de sales affaires. Si tu ne nous verses pas l’argent on fera fermer son « bouge ». Tu as compris.

Oui, mais je n’ai pas cet argent. Le compte est vide. Le banquier n’a pas voulu me dire où Tonio avait emporté les 40 millions d’€uro.

Quarante millions, il ne perd rien pour attendre Raymond alias Igor. Casse toi petite et merci pour le renseignement on va lui mettre le feu à son cabaret. Toi par contre si tu nous la joue je ne donne pas cher de ta petite personne.

Lulu n’avait rien dit mais pendant que les sirènes de police hurlaient elle avait regagné son appartement et commencé à faire ses bagages. Vers six heures du matin Raymond l’avait appelé sur son téléphone et lui avait dit qu’il fallait qu’elle quitte les lieux le plus rapidement possible.

Il avait ajouté :

Pars pendant que la police est encore dans ma boîte. La rue est calme, le videur t’accompagnera jusqu’à ce que je te retrouve à la gare. Ne prends aucun train car j’ai une chose fort importante à t’apprendre.

Raymond il est six heures du matin, j’ai déjà préparé ma valise et celle du petit, mais si je traverse la rue en les traînant, je serais vite repéré.. Ma voiture est près de mon ancien logement. Tonio avait un garage je l’ai laissé là -bas.

Bon vu ce que tu me dis je change mes plans, Lulu nous allons prendre ma voiture et je te déposerais à la gare Perrache je t’expliquerais. Ta voiture tu la laisses dans le garage c’est dangereux de l’utiliser. Tu ne remets plus les pieds ici. Par contre tu me fais un chèque d’un million pour que je garantisse ta sécurité.

C’est pour payer tes copains et rendre la dette de Tonio.

Non mais je t’expliquerai. Et surtout tu vas très loin. Si j’étais toi j’irai en Russie, Sergueï a encore sa famille et ses parents. Si ça se trouve ils seraient heureux de te rencontrer et de voir leur petit fils.

Comment es-tu au courant ?Peu importe. Descends je suis en bas. Je vais t’expliquer.

Lorsqu’elle se trouve face à Raymond, elle n’est pas dupe, sa tête a doublé de volume. Il a deux dents de cassés, un oeil au beurre noir. Il s’est fait tabassé.

Je lui tend le chèque, il me remercie et je m’engouffre dans sa Volvo. En chemin il me dit qu’il va rejoindre la communauté Russe de Lyon et se ranger de cette vie. Je ne lui demande rien, cette vie de rapine, de truands me donne du dégoût. Si ma famille savait dans quels milieux j’évoluais il ne comprendrait pas. Même mon frère n’était pas très chaud que je me sois rapproché de lui. Il est vrai que vu sa situation, maintenant j’étais le vilain petit canard.

Cela faisait trois semaines qu’il me tannait pour que je retourne dans mon école de danse où il cherchait une secrétaire. Je pense que je n’étais pas encore prête, le courage me manquait car j’allais obligatoirement croiser les jeunes danseurs en tutu. Et ça c’était au-dessus de mes forces.

Mais ce que j’allais apprendre de la bouche de Raymond après avoir pris connaissance du courrier trouvé dans la planque me ferait prendre conscience que j’étais dans une machination orchestrée par des forces obscures et machiavéliques.

A suivre…

Auteur : Eva Joe

Ma plume ne s'essouffle jamais, elle dessine des arabesques sur la page de mes nuits, elle se pare comme un soleil en defroissant le ciel. En la suivant vous croiserez tantôt Pierrot et Colombine dans mes poèmes ou Mathéo et son secret et bien d'autres personnages dans mes nouvelles et mes suspenses.

4 réflexions sur « Le grand retour/7 »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :