Le grand retour /11

Lucile entend des armes à feu, puis plus rien. Elle bouge la tête, elle n’a rien, une main,une jambe, puis une vive douleur au ventre. C’est juste son fils qui vient de se coucher sur sa mère.

Maman Maman tu as bobo.

Non

Pourquoi tu as du sang

Sur ton front

Elle se passe la main sur le visage et regarde sa main , elle est pleine de sang, mais elle a mal nulle part.

Lucile, allez-vous bien ?

Oui Wladimir

Tant Mieux

Où est Piotr ?

Wladimir a un sanglot dans la voix lorsqu’il lui dit :

Les pompiers l’ont emmené, il est grièvement blessé.

Ses jours sont en danger.

Je ne sais pas

Qu’est-ce que les pompiers vous ont dit en l’emmenant.

Le pronostic…

Le pronostic vital est Engagé

Oui c’est ça ? Et ?

C’est grave, vous voulez toujours partir pour l’Allemagne ?

Je vais vous emmener à l’hôtel. Boris veillera sur vous.

Qui est Boris ?

Notre Chauffeur

Et vous irez Où

A l’hôpital

C ‘est moi qui doit y aller

Il n’en est pas question. Demain nous allons avoir besoin de vous. Vous conduirez puisqu’il nous manque un chauffeur.

Ils quittent la gare par un chemin qui n’est pas celui que tout le monde emprunte. Boris leur fait remonter la voie sur plus d’un kilomètre et ils sortent via un portillon rouge et blanc qui n’a pas dû servir récemment. Tony est sur ses épaules. Ils longent des voies désaffectées, soudain des phares dans la nuit. Lulu entend Wladimir dire à Boris :

Tu es sûr de ton Contact

Oui c’est mon frère, t’inquiètes.

En effet les deux hommes se congratulent, puis sans un mot ils montent dans la Volvo noire, les bagages prennent place dans le coffre et les voilà parti dans Strasbourg à l’hôtel Tandem à 500 mètres de la gare.

Boris descend de la voiture et accompagne Lulu et le petit dans leur chambre. Ils prennent l’ascenseur. En chemin il lui dit que son frère a disposé dans la chambre un repas froid pour elle et le petit. Dès qu’elle a terminé il lui conseille d’aller se coucher. Comme il n’y a pas de lit son petit va dormir avec elle.

Ne vous déshabillez pas, nous viendrons vous chercher dès que Wladimir m’en aura donné le feu vert.

Cela peut-être une heure ou trois heures du matin. Mais il est vrai que plus nous partirons tôt, moins vous serez en danger.

S’il vous plaît dites-moi qui étaient les hommes qui nous ont tiré dessus.

Boris hésite puis finalement me le dit

Un était Rachid

Il est Mort ?

Oui

Celui qui était noir ?

Oui

Et l’autre ?

Les autres vous devriez dire

Les ? Ils étaient combien ?

Trois au totale

L’homme au chapeau noir était-il avec eux

Non

Ah ! Ils se sont sauvé

Oui, mais un est sûrement gravement blessé.

Vous ignorez si ce sont des français

Rachid est un ancien copain d’Igor et de ce pauvre type que vous appeliez Tonio. Les deux autres se sont associé avec ces malfrats ce sont

Des Russes !

Oui

Mais pourquoi ont ils envie de nous tuer ?

Vous et le petit vous les gênez, soit ils vous tuent effectivement soit ils vous retiennent prisonnier.

Pourquoi faire ?

Pour vous échangez contre leurs amis qui sont dans des camps en Sibérie.

Et on deviendrait quoi ?

Tôt ou tard on vous ferait disparaître.

Mais s’ils nous ont retrouvés en France ils peuvent nous retrouver n’importe où.

Oui d’où la raison d’un changement de plans.

Quel est-il ?

Allez bon appétit et à plus tard. Pensez à rien, nous avons tout organisé. Bonne nuit.

Boris s’en est allé et Lulu ne sait pas ce qu’il se passe réellement. Le temps des Tzars c’est juste dans les manuels d’histoire. Il leur faut manger. Elle a une faim de loup.Tony dort sur le lit. Elle lui parlera demain, elle ne veut pas qu’il soit traumatisé, elle aurait bien aimé qu’il mange, mais là il est parti pour sa nuit.

Qu’y a t il a manger ? Deux sandwichs, un au saucissons avec du beurre et des tomates. L’autre du poulet, salade, tomates, cornichons et de la mayonnaise. Deux bouteilles de coca cola, deux paquets de chips, du fromage genre vache qui rit et des petits gâteaux.

Quand on est en cavale tout paraît être un festin. Car c’est comme si elle était en train de fuir. Elle met dans le sac à dos du petit son sandwich, sa bouteille de coca, ses vaches qui rit, les deux paquets de chips.

Elle aurait bien pris une boisson alcoolisée ça lui aurait donné la pêche, elle sait que c’est illusoire, mais elle a pris l’habitude et du coup ça lui manque.Dans le bar il y a une fiole de whisky, elle va la boire à même la bouteille. Il y en a pas beaucoup mais finalement elle verse dans un verre la dose de whisky avec du coca bien frais, elle s’allonge sur la méridienne et boit lentement. Puis elle mange son sandwich, c’est délicieux encore tiède c’est fort agréable.

Puis le sommeil la gagne, elle s’endort. Un bruit imperceptible à la porte la réveille en sursaut. Ils sont revenu, elle se précipite vers son fils, il est là. La porte s’entrouvre le couloir est allumé. Ouf c’est Wladimir.il entre en soutenant Piotr.

Tu ne dors pas Lucile

Je dormais mais je vous ai entendu.

Pourquoi Piotr est là.

C’est compliqué mais il est moins atteint que les pompiers me l’ont dit. Cependant avec Boris et son frère nous avons préféré l’enlever car la police voulait dès demain matin l’interroger. Et comme nous sommes incognito en France sans passeport ni visa nous ne voulons pas que les autorités Russes retrouvent notre trace.

Ah ! Et nous pouvons partir de Suite

Non, nous attendons qu’Anton récupère une autre voiture. Dès que c’est bon nous partirons. En attendant tu dois dormir.

Et vous ?

Piotr va dormir avec ton fils. Toi sur la méridienne et moi sur ce matelas que j’ai apporté, je vais somnoler.

Et Boris ?

Je veille à la porte Madame Sergueï.

Il me fait un clin d’oeil et ressort.

Il est 20 h 30, nous avons un peu moins de quatre heures pour dormir. Allez passe une bonne nuit petite soeur.

Lulu exténuée s’est endormie comme une masse. C’est Wladimir qui essaye doucement de la réveiller. Tony n’est plus là, elle s’affole.

Chut, ton fils dort depuis 21 h dans la voiture en compagnie de Piotr et Boris. Pourquoi ?

Il s’est réveillé mais tu dormais tellement bien que nous lui avons donné à manger, puis je lui ai proposé de lui montrer la jolie voiture que nous avions.

Ah c’est quoi comme voiture ?

C’est un camping car

Oh ! Nous passerons plus inaperçu avec cet engin.

Oui, les campings cars sont nombreux à prendre le ferry pour Stockholm, on sera noyé dans la masse. Puis c’est plus facile pour Piotr il pourra voyager allongé. Bon ce n’est pas vraiment autorisé mais nous n’avons pas le choix.

Wladimir me sert un café très serré mais je vais en avoir besoin. En plus je n’ai jamais conduit de camping car. J’avoue que j’ai peur mais moins que si on était perpétuellement à ma poursuite.

A suivre…

Auteur : Eva Joe

Ma plume ne s'essouffle jamais, elle dessine des arabesques sur la page de mes nuits, elle se pare comme un soleil en defroissant le ciel. En la suivant vous croiserez tantôt Pierrot et Colombine dans mes poèmes ou Mathéo et son secret et bien d'autres personnages dans mes nouvelles et mes suspenses.

4 réflexions sur « Le grand retour /11 »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :