Le grand retour/20

Nos montres connectés nous avertissent que nous sommes pris en chasse. Mais les deux hélicoptères n’ont pas fait d’échanges d’otages. Les Russes ont fait l’échange en premier mais c’est un cadavre qui a été descendu du fourgon sanitaire. Ils ont donc refusé de leur donner Constantin, ce dernier du reste en avait nullement envie. Par contre ils ont réclamés le cadavre. Puis les hélicoptères ont réussi à quitter la Russie.

Au moment de la ronde du Colonel, il a dû trouver bizarre que les chiens ne jappent pas. Il a exigé qu’une escouade de soldats entrent dans les appartements. Selon l’appel téléphonique des amis de Boris et d’Igor, nous avions une demi-heure d’avance sur eux car ils étaient parti en voiture :

Vous avez largement le temps d’arriver à la frontière, mais attention aucun zèle, on leur a saboté leurs antennes satellites. A partir de maintenant vous êtes livrés à vous-même. Eux autant que vous. A bientôt.

Enfin voici la frontière , le changement a été effectué, dix minutes trop tôt nous allons le savoir.

HALTE

Bien que ce ne soit pas écrit en français, tous savent la signification que le soldat Russe leur brandit sous le nez. Ils les invitent à sortir de leur véhicule réciproque, les apostrophe avec vivacité limite méchanceté .

Vous les femmes mettez vous à gauche, d’où revenez-vous ?

C’est Lulu qui prend la parole ne sachant pas s’ils sont au courant de la fuite de ses beaux -parents, mais rapidement il faut se rendre à l’évidence, ils savent que deux femmes ont fait diversion pendant que des hommes entraient par l’arrière de la maison en ayant pris soin de débrancher l’électricité. Par contre après avoir fait ouvrir les coffres ils se rendent à l’évidence il n’y a personne.

Le Colonel qui n’est pas celui qui était vers la propriété décide de garder les deux femmes en attendant d’avoir des ordres.

Sergueï descend de la voiture et leur dit celle-là c’est ma femme et je ne quitte pas le pays sans elle ni du reste avec la seconde qui est ma petite soeur.

La confusion est à son comble lorsqu’Alexeï et Wladimir font la même réflexion. Boris en rajoute une couche en disant être avec sa femme et son cousin qui est sous sa responsabilité. Par contre Boris ajoute :

Quand la dernière voiture va arriver vous serez obligé de nous relâcher car avec nos amis il y a le secrétaire du ministre de l’intérieur.

Le Colonel semble déstabilisé, puis à part les deux douaniers qui sont à l’intérieur, avec le gradé il n’y a que deux soldats. Et Sergueï se permet de rajouter vous êtes cinq et nous 7 en comptant nos femmes. Il va y avoir des morts si vous nous empêchez de repartir.

Pendant que Sergueï lui raconte n’importe quoi Boris est entré à l’intérieur et discute avec les douaniers, il a leur parole qu’ils n’interviennent pas, enfin pour ce que vaut leur parole. Il préfère les bâillonner et les attacher.

Dehors tout se déroule rapidement, aucun coup de feu ne sera tiré, les deux soldats sont maîtrisé et jeter dans le poste et se retrouve en très mauvaise posture. Quand au Colonel il préfère se rendre et leur demande l’asile politique car leur dit-il « je serais passe par les armes » Soudain un bruit de voiture se fait entendre, le champs est libre, ce sont les amis de Boris, ils ne s’arrêtent pas mais leur crient. Remontez dans les voitures il y a un kilomètre avant la frontière Finlandaise.

Ils remontent en voiture et s’élancent à vive allure, une rafale de mitraillette tape dans l’arrière du véhicule de Boris. Ce dernier empoigne une mitraillette et arrose tant qu’il peut leur poursuivant. Soudain un bruit d’hélicoptère, il va falloir faire diversion. Alexeï ouvre la portière et aide de Boris balance sur la chaussée le Colonel et passe en force la frontière Finlandaise dont les barrières se referment derrière les trois voitures.

Les poursuivants ne se sont pas lancé à leur trousse voulant éviter l’incident diplomatique.

A suivre…

Auteur : Eva Joe

Ma plume ne s'essouffle jamais, elle dessine des arabesques sur la page de mes nuits, elle se pare comme un soleil en defroissant le ciel. En la suivant vous croiserez tantôt Pierrot et Colombine dans mes poèmes ou Mathéo et son secret et bien d'autres personnages dans mes nouvelles et mes suspenses.

3 réflexions sur « Le grand retour/20 »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :